Thème Estival © Twist.
 
AccueilAccueil  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez| .

Essence De Nymphéa

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas
AuteurMessage

Invité

avatar

Invité

MessageSujet: Essence De Nymphéa Jeu 24 Juil - 11:19



Présentation de Nymphea



Votre Personnage

☩ Nom(s) : Essence de Nymphéa
☩ Âge (en lunes) : 17
☩ Sexe : F
☩ Clan : Tonnerre
☩ Rang : Guerrière
☩ Pouvoir : Pyrokinésie *___*
☩ Compétences (400 points à répartir) : Agilité: 168/200 |  Vitesse: 100/200 | Force: 132/200


Et vous ?

☩ Prénom : Nina
☩ Sexe : F
☩ Âge :  16

☩ Double-Compte : (x)
☩ Votre présence ici : cela dépendra
☩ Comment nous avez vous trouvé ? etoile des tornades

☩ Code du Règlement : [validés par Honey]
☩ Autre : NAN JE VEUX ETRE UNE SALAMANDRE D8



Caractère
Souris. Tout le monde te regarde, alors souris. Laisse les voir ce visage illuminé par la joie et la tendresse; ce visage où s'étire un sourire des plus ravissants. Eclaire tes yeux de cette joie fausse, et redonne à ce masque la pureté qui lui sied si bien. Ne le laisse pas se briser, encore. Recolle les fissures avec des mensonges innocents, et joue ce rôle qui te va si bien. Dans l'ombre, quand personne ne te verras, quand la lumière masquera pour toi ce côté de ta personne, ce que tu caches... Là, tu pourras pleurer. Comment pourrais-t'il croire, après tout, qu'une chatte aussi sage, aussi loyale que toi n'ai plus envie de rien, n'ai goût qu'à la solitude et à la froideur du silence, que chaques sourires infligés t'écorchent le coeur et l'âme? Que ta vie est aussi morte que les proies que tu ramènent.. Ta compassion s'éteint, ta gentilesse s'envole, ta patience brûle, ta perfection vieillit. Le moindre bruit te fait trembler d'appréhension. Alors, quand tout est calme, tu t'enfermes dans un monde où tout semble mieux. Chaque nuit est une consolation. Chaques minutes, une plaie disparaît. Le jour, le cycle revient. Névrose..

Le chagrin qui t'étreind ne vient que de toi. Les problèmes que tu te posent ne concerne personne. Tes pensées se mélangent, car tu ne les trient pas. Tu les amassent, les stockent, les encombrent, pensant qu'elles te serviront plus tard. Ta migraine quotidienne n'est du qu'aux stresses que tu accumulent, qu'à ta paranoïa. Mais l'on doit t'accorder cela : tu caches bien ces problèmes. Ton talent de comédienne t'aide à dissimuler ce que tu préfères ne pas montrer. Et devant la femelle dépressive et peu sur d'elle, tu places la gentillesse incarnée, celle à l'écoute des autres et la vie simple, bercée par le tumulte tranquille de la vie. Personne ne le sait, personne ne le voit. C'est bien comme cela.


Physique
Un pelage blanc, touffus, marron, blanc, épais, soyeux, propre, un museau et des oreille gris. Quoi de plus banal, me diras-tu. Tes yeux sont deux perles couleurs d'ambres, tes griffes sont des cisailles, ta queue à la longueur d'une branche de pins, et ta taille ne dépasse pas celle du plus banal des guerriers. Que rajoutez? Ta force? Ta rapidité? Même si ces capacités sont légerement plus dévellopé que la moyenne, elle ne font pas de toi un chat exceptionnel. Ce que je puis t'accorder, c'est ta force de saut. Tes muscles te permettent de faire des bonds impressionnants, en longueur comme en hauteur. Peut-être est-ce la principale raison de ton ascension au grade de guerrière.

Mais je dois t'accorder une chose : ta souplesse. Car si ta  force et ta vitesse laisse à désirer, tes muscles sous bien plus développé sous ta fourrure que tu ne le laisse croire. La fuite t'est ainsi plus aisée. Tes pattes sont fines et ta posture élégante. Entre autre, mieux vaut se méfier, et ne pas se fier aux apparences, avec toi. Ta carrure est voilée par l'épaisseur de ton pelage. Mais au combat rapproché, cette différence se sent plus qu'elle ne se voit.


[left]

Histoire

Les tempêtes, la violence, les cris, les pleurs.. qui rêverait d'entrer dans ce monde ainsi, accablés par toutes ces choses? La pluie battait les arbres telle une gifle d'eau. La lumière déclinait aussi surement que la tristesse qui planait en ces lieux. Le tonnerre rugissait, cachant les hurlements d'angoisses qui s'échappaient de l'abri de pierre. Et si l'on s'en approche, si l'on entre à l'interieur, on te voit, toi, drapé d'un rideau rouge et humide, les yeux fermés et clos, silencieux. 
Tu les ouvres doucement, étonné par ces cris, te redresse, et prie pour ne les avoir jamais ouvert. Ta mère, son corps, gisant à quelque mètre de toi, tenant entre ses pattes une minuscule boule de poil, qui gémissait, et gémissait, ses plaintes bientôt masqués par un nouvel éclair. Non loin, un félin. Un mâle. Ton père. Il ne dit rien, ne fait rien. Il contemple juste le spectacle, les yeux vides d'émotions. Toi, la terreur te prend. Tu te rapproches de ta mère, et contaste avec effroi qu'elle ne respire pas. Ne respire plus. Le liquide visqueux se colle à son pelage noir, et à tes pattes. Tu t'apprêtes à la secouer, quand le sol à tes pieds s'éloignent. Tu es soulevé du sol. Ton père lève la patte vers le nouveau-né, ton frère, et lui écrase la tête au sol. Son corps se crispe, et se détend, dans un dernier gémissement. Tu cris. Il t'emmène dans la nuit, sous l'orage loin de la grotte. Sous le choc, tu ne dis plus rien, repensant aux évenements qui viennent de se dérouler. Tu sens vaguement ton corps déposé sur une litière chaude, et entends la voix de ton paternel murmurer:

"Ce n'était pas ton frère. Ce n'était pas mon fils"

Tu oublies, tu t'endors.
Les lunes passent, cette nuit est cachée au fond de ta mémoire. L'interdiction d'en parler t'inspire une crainte profonde, et celle-ci te rend muette à ce propos. "où est ta mère?" Elle est morte. C'est tout. En couche. Le bébé aussi. Sur le coup. Et à ce moment là, tu souris. Quand tout vas mal, tu souris; Quand tu ne vas pas bien, tu souris. Ce masque s'instaure, petit à petit. Ta crainte se mue en paranoïa. Mais de quoi? Pourquoi? De tout, de n'importe quoi. Tu commences à craindre le mensonge, à te sentir surveillé, tu entends des sous-entendu la où il n'y à que la vérité.. Ta mère avait menti, ta mère avait trompé. Résultat? La mort. Triste fin. Mais d'un certain côté, la crainte du mensonge te fait mentir toi aussi, aux autres, à toi-même. Alors tu t'enfermes dans ta bulle. Et cela, même avec ton baptême de guerrier. Tu crains, tu crains, tu crains... Tu mens.




© By A-Lice sur Never-Utopia


Dernière édition par Essence De Nymphéa le Jeu 24 Juil - 18:27, édité 3 fois
Revenir en haut Aller en bas


avatar

Messages : 303
Date d'inscription : 22/07/2014
Age : 16

Feuille de personnage
Nom du Personnage:
Personnage: Clan ~ Rang ~ Âge
Liens :

MessageSujet: Re: Essence De Nymphéa Jeu 24 Juil - 16:14

Bienvenue ♥

|~~~~~~~~~~|

SUPERMASSIVE BLACK HOLE
Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas

Invité

avatar

Invité

MessageSujet: Re: Essence De Nymphéa Jeu 24 Juil - 16:35

Bienvenue :)
Revenir en haut Aller en bas

Invité

avatar

Invité

MessageSujet: Re: Essence De Nymphéa Jeu 24 Juil - 16:52

Bienvenue, bonne chance pour la suite   
Revenir en haut Aller en bas

Invité

avatar

Invité

MessageSujet: Re: Essence De Nymphéa Jeu 24 Juil - 18:29

I DID IT D8
JE T'AI VAINCU ESPECE DE SALE CLAVIER AU MARSHALOW QUI PUE   
//SBAFF// Hurm... bref ! terminée mes seigneurs 8D
Revenir en haut Aller en bas

Invité

avatar

Invité

MessageSujet: Re: Essence De Nymphéa Jeu 24 Juil - 18:32

Tout bon, je valide ♥ bon jeu :D
Revenir en haut Aller en bas

Contenu sponsorisé


MessageSujet: Re: Essence De Nymphéa

Revenir en haut Aller en bas

Essence De Nymphéa

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut
Page 1 sur 1

Sujets similaires

-
» Le 26 mars... Claude Monet et les Nymphéas...
» Monet et Giverny
» Grenat Lucy Apple Quinn Nymphéis.... Grenat quoi!
» (F) P. NYMPHÉA KINGSLEY • we are young.
» LES VILLAS VENITIENNES

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
X-Warriors :: 
The Old
 :: 
Corbeille
-